Projet pastoral

Baptisés, qui sommes-nous?

 

Le temps de Noël s’achève avec cette fête du baptême de Jésus. En ce dimanche, nous passons de la crèche au début de la vie publique de Jésus. C’est l’inauguration de sa mission, la raison de sa venue parmi nous. Les théologiens vont employer le terme « kénose » pour parler de ce mystère, de l’incarnation de Dieu en la personne de Jésus. Il est descendu auprès de nous pour accomplir une mission : celle de nous sauver du mal et de la mort.

Le théologien Joseph Ratzinger (Benoît XVI), dans le volume Jésus de Nazareth, parle ainsi du baptême de Jésus : « Le baptême est l’acceptation de la mort pour les péchés de l’humanité, et la voix qui se manifeste au baptême – »Celui-ci est mon Fils bien-aimé » (Mt 3,17) – est une anticipation de la résurrection ». Ratzinger souligne par ces propos que la naissance de Jésus et sa venue sur terre avaient comme visée ultime l’accomplissement du mystère pascal. Jésus vient permettre à l’humanité, conditionnée par la mort, de se libérer de cet esclavage éternel.

Sa descente dans l’eau du baptême avec les pécheurs au début de sa vie publique en est le signe.  Notre propre baptême nous associe à celui de Jésus. Il nous fait plonger dans sa Mort pour nous relever dans sa Résurrection. Si lui est le Fils bien-aimé de Dieu, nous, par notre baptême, nous devenons enfants de Dieu. À sa suite, nous sommes invités à offrir notre vie, marquée par la souffrance et le mal, pour que la lumière de Dieu resplendisse. Jésus, en plongeant dans l’eau baptismale, nous a associés à sa mission de salut pour l’humanité entière.

Par notre baptême, nous sommes tous appelés à être missionnaires. Nos frères et sœurs attendent que nous soyons pour eux des témoins. Depuis l’automne, dans Bellechasse-Etchemins, nous sommes invités par notre archevêque à devenir une terre de mission. En 2019, une multitude de défis seront à relever pour chacune de nos communautés et dans l’ensemble de la mission Bellechasse-Etchemins. Tout cela ne pourra reposer uniquement sur les prêtres ou sur un nombre restreint de personnes. L’évangélisation, c’est l’affaire de tous les baptisés. Cette invitation devrait fortement résonner en nous. La question fondamentale est celle-ci : que pouvons-nous faire? Premièrement, nous sommes invités à accepter avec sérénité et confiance les nombreux changements auxquels nous faisons face. Il nous faut mourir un peu à des habitudes, en se rappelant que c’est après la croix que vient la résurrection!

Il y aura énormément de vie dans nos communautés tout au long de cette nouvelle année. En voici une courte liste : formation à la vie chrétienne, célébrations liturgiques, cellules paroissiales d’évangélisation, sessions Alpha et d’autres beaux projets (ex. : accompagnement des personnes malades et en deuil, etc.) Plus nous répondrons nombreux à notre appel baptismal à travers ces services d’Église, plus nos communautés seront vivantes. Nous sommes baptisés en Jésus-Christ. Comme lui, allons jusqu’au bout de notre mission de fils et filles de Dieu, pour que le trésor chrétien soit révélé à tous!

Yvan Lemire, agent de pastorale

Nous joindre

Nous joindre

À venir

Événements