Saint-Luc

Connu aussi sous les noms de Saint-Luc-de-Dijon et de Saint-Luc-de-Dorchester

La paroisse naquit des Cantons de Ware et de Standon. La rivière à Boeuf, la rivière Etchemin et la Blanche y coulent entourées des montagnes appalachiennes et de sa forêt.

Ses cantons connurent des développements distincts.

Par le Canton de Ware arriva d’abord dès 1862 Nazaire Pouliot : il avait remonté la rivière Etchemin puis la Petite Etchemin. Originaire de Saint-Anselme, il prendra comme épouse à Saint-Malachie, Céline Bisson qui lui donnera 10 enfants. Toujours par la petite Etchemin suivront, Béloni Bisson, Louis Bisson, Octave Bisson, Joseph Loubier, Hubert Vachon et Octave Roy la plupart de Sainte-Germaine.

La colonisation du canton de Standon débute plus tard en 1911. Les pionniers proviennent alors de Saint-Lazare, Saint-Damien, Saint-Nazaire, Saint-Léon-de-Standon, etc.

Joseph Marcoux y est le premier arrivant qui avec sa famille s’établit dans le Rang 7 actuel. Puis suivront les familles de Joseph Goupil, François Bégin, Alfred Mercier, François Laflamme, Alphonse Chabot, Joseph Nadeau, Léon Boutin etc.
En 1912, la paroisse est créée et nommée Saint-Abdon.

L’archevêché décide de situer l’église au centre des deux Cantons. Une troisième vague d’arrivants s’établissent alors en provenance de Sainte-Germaine. Ce sont les Achille Gagné, Irenée Leclerc, Napoléon Gosselin, Léon Gagnon, François Fortin, Wilfrid Bégin, Joseph Perreault etc.

D’autres familles peupleront les rangs.

De 1912 à 1916 ce sont les curés des paroisses voisines qui desserviront la paroisse. En 1917 arrive L’abbé J-Victor Rochette, accompagné des ses parents et de sa soeur Archange, c’est le curé fondateur.

En 1919 les difficultés de prononcer ou d’écrire « Saint-Abdon » entraînent la modification de son nom en Saint-Luc-de-Dijon en l’honneur de Luc Gilbert de Saint-Augustin-de-Portneuf qui avait fourni une somme importante pour l’érection du presbytère. Dijon évoquait la ville française autrefois capitale de la Bourgogne. Saint-Luc sera aussi désigné sous le nom de Sant-Luc-de-Dorchester
La population atteindra son pic en 1951, 1203 personnes. Les terres de roches offriront un très faible support agricole aux nouveaux colons: les forêts des montagnes environnantes seront leurs principales ressources.

Saint-Luc bénéficiera de 1973 à 1992 d’un prêtre et artiste exceptionnel, l’abbé Fernand Perron.

En 2016 Saint-Luc comptait 438 personnes.

Bibliographie et sources
P. 696 Noms et lieux du Québec, Publications Québec

http://www.st-luc-bellechasse.qc.ca/indexFr.asp?numero=15
https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Luc-de-Bellechasse

Nous joindre

Nous joindre

À venir

Événements